Traditions Noël provençal

Les traditions provençales de Noël et de fin d’année

Les provençaux aiment garder au goût du jour les produits authentiques et recettes ancestrales à l’occasion des festivités de chaque année.

La sainte Barbe : le 4 décembre les familles sèment du blé et des lentilles sur un lit de coton dans des assiettes et autres jolis contenants. Arrosées délicatement et quotidiennement dans la chaleur des foyers, ces graines vont germer jusqu’à former des lits de verdure prêts à être disposés sur les tables et buffets de fêtes. La tradition dit que ce geste apportera prospérité au foyer pour l’année à venir !

Le gros souper

Le Gros Souper, ou Gros Soupa en provençal, est le repas typique provençal du Réveillon de Noël, c’est le plus important de l’année en Provence. La table est dressée sur 3 nappes blanches, posées les unes sur les autres, rappelant la Sainte Trinité : le Père, le Fils et le Saint Esprit. Un chandelier composé de 3 bougies éclaire la table, symbolisant les 3 temps : le Passé, en souvenir de nos proches décédés, le Présent, en témoignage de fidélité aux amis et parents, et le Futur, dans l'espérance des enfants à naître. On dispose aussi 3 écuelles de blé de la Sainte-Barbe qui rappelle de nouveau la Sainte Trinité, ainsi que l’Espérance. La table se pare également des plus beaux services. (source : http://www.notreprovence.fr)

Les 13 desserts de Noel

Les treize desserts provençaux sont servis après le Gros Souper provençal qui est composé de 7 plats maigres, en attendant de se rendre à la messe de minuit. D’une région à l’autre, la composition des treize desserts varie. En voici la liste des 13 desserts, et quelques explications quant à leurs présences sur la table :

Tout d'abord, à tout Seigneur tout Honneur, commençons par la pompe à huile, véritable tradition provençale, qu'il faut présenter rompue, comme Jésus le fit avec le pain, et non coupée au couteau. Traditionnellement, la pompe à huile, qui est une brioche à base de fleur de farine, d’huile d’olive, de cassonade et parfumé à la fleur d’oranger, est portée dans la crèche provençale par le personnage Pistachié. La pompe à huile est souvent accompagnée du Gibassié, ou Gibassier, plus croquant.

Autour de la pompe à huile, la représentation des ordres religieux, les 4 mendiants (li pachichoi) : leur couleur sombre rappelant celle des robes des ordres des mendiants :

-  les noix ou noisettes représentent l'ordre des Augustins,

-  les amandes celui des Carmélites,

-  les figues sèches, celui des Franciscains,

-  les raisins secs symbolisent l'ordre des Dominicains.

Le nougat noir et le nougat blanc représentent le pénitent noir et le pénitent blanc.

Viennent ensuite les dattes (symbole du Christ venu d’Orient), les figues séchées et d'autres fruits d'extrême orient, rappelant l'origine des rois mages.

Enfin, des fruits de saison tels que le melon d’eau qui est peu à peu abandonné, du raisin, des pommes, des poires, des oranges, des clémentines, de la pâte de coing, des oreillettes, etc...

La Pastorale :

La pastorale provençale est une pièce de la nativité parlée et chantée au moment de Noël.C'est pratiquement la seule pièce qui soit interprétée régulièrement, chaque année à l'époque de Noël, en Provence dans la langue de Frédéric Mistral. Aussi, chaque représentation attire de nombreuses personnes nostalgiques de cette langue, qui ne manquent pas d'amener avec eux leurs enfants voire leurs petits-enfants. Source Wikipedia.

un spectacle traditionnel toujours prisé des amoureux de la culture et de la langue provençale. Il s'agit d'une pièce parlée et chantée en 4 actes qui représente la période de l'annonce de la naissance du Christ faite aux bergers. (...) [Un art qui] fait revivre la pastorale écrite par Maurel dans la plus pure tradition et l'amour de la langue provençale. Les spectateurs y trouveront tous le éléments de la crèche, son illustration musicale est composée de belles mélodies des Noël de Saboly. 
Les Provençaux ont fait de cette pastorale le symbole de leur tradition et critallisent autour de cette comédie musicale les racines de leur passé et la couleur souriante de leur souvenir d'enfance. Un merveilleux spectacle pour enfants et adultes. " Source A. B., La Provence, 25 janvier 2018

L’expression « Bon bou d’an » :

En provençal ces 3 mots signifient « bonne fin d’année », et se souhaitent dès la fin du mois de décembre. Et pour être complète, elle est suivie de « à l’an qué ven » soit « à l’année qui arrive…

Alors BON BOUT D’AN à tous et A L’AN QUE VEN !